Le vice-président du Ghana a appelé les pays africains à adopter les monnaies numériques

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram

Le vice-président du Ghana, le Dr Mahamudu Bawumia, a appelé les pays africains à adopter les monnaies numériques, affirmant que cela aidera à stimuler le commerce transfrontalier dans la région.

La cinquième conférence internationale du Ghana

A Accra. la conférence tournait autour du rôle du secteur des services financiers dans la facilitation du commerce et de la finance en Afrique. lors de cette conférence, M. Bawumia s’exprimait sur le commerce et la finance.

Selon le vice-président, le commerce transfrontalier en Afrique a été étouffé par des coûts exorbitants pendant trop longtemps. Et c’est la meilleure façon de résoudre ces problèmes.

La digitalisation est également devenue l’une des politiques les plus conséquentes du gouvernement de Nana Akufo-Addo. Lorsque le fléau de la pandémie COVID-19 a causé des blocages partiels ou totaux de nombreuses économies. Cela a renforcé la nécessité de poursuivre la numérisation », a-t-il déclaré.

Le vice-président a indiqué que le système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) était une solution possible à la fragmentation des méthodes de paiement. Le PAPPS est une infrastructure centralisée de paiement et de règlement pour le commerce intra-africain. L’Union africaine qui a développé le PAPPS.

L’inclusion financière

M. Bawumia a en outre appelé les pays africains à œuvrer en faveur de l’inclusion financière. En effet,  » pour que le secteur des services financiers puisse jouer son rôle, il faut qu’il y ait une inclusion financière », a-t-il déclaré aux participants. Il s’agit des banquiers centraux, des dirigeants des plus grandes institutions financières d’Afrique et la communauté diplomatique.

Au Ghana, l’argent mobile a été la clé de la promotion de l’inclusion financière. La mise en œuvre de l’interopérabilité de l’argent mobile au Ghana a montré que plusieurs personnes peuvent être incluses financièrement. Et cela doit être déployé dans toute l’Afrique pour assurer la croissance de la vision de l’AfCFTA.

Dans ce contexte, La banque centrale du Ghana a travaillé sur une monnaie numérique de banque centrale. Comme le rapporte CoinGeek, la banque prévoit de lancer le pilote de la CBDC, connue sous le nom d’e-cedi, d’ici septembre. L’objectif est de réduire la dépendance aux paiements en espèces qui représentent 63 % de toutes les transactions, selon les dernières données de la banque.

La source: Coingeek

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram