Le président du Kazakhstan appelle à une réglementation de l’exploitation des crypto-monnaies

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram

Le Kazakhstan semble prêt à adopter une réglementation complète pour son industrie minière de crypto-monnaies.

Confronté à un déficit d’électricité principalement imputé aux mineurs de crypto-monnaies, le Kazakhstan tente désormais d’éviter les problèmes énergétiques de l’hiver prochain.

Le président Kassym-Jomart Tokayev a déclaré qu’il était urgent de maintenir l’approvisionnement en électricité pour, et a appelé à la réglementation juridique immédiate du secteur crypto en expansion.

Lors de sa rencontre avec le ministre de l’énergie, Magzum Mirzagaliev, M. Tokayev a critiqué son ministère pour avoir permis l’effondrement des réserves de carburant. Il a également déclaré qu’il était nécessaire d’assurer un approvisionnement ininterrompu en électricité pour les entreprises et les ménages.

Le ministre a déclaré que les « mineurs gris » devraient consommer jusqu’à 1 200 MW d’électricité et que les travaux visant à les identifier se poursuivent.

Les activités de minages en Kazakhstan

Le chef de l’État a également déclaré que le Kazakhstan disposait de ressources importantes pour fournir au marché intérieur des carburants et des lubrifiants de haute qualité et un approvisionnement ininterrompu en électricité.

La nation d’Asie centrale, qui maintient de faibles tarifs d’électricité, est devenue une plaque tournante pour un nombre croissant de mineurs de crypto-monnaies dans un contexte de répression de l’extraction de bitcoins en Chine.

Lorsque la Chine a annoncé une répression de l’extraction et du commerce de bitcoins en mai, invoquant des préoccupations environnementales et financières, de nombreux mineurs ont fui vers les États-Unis, le Kazakhstan voisin ou la Russie.

Cette année, l’Association kazakhe des industries de la blockchain et des centres de données, un organisme industriel pour les mineurs de crypto, a confirmé que les échanges de crypto actifs enregistrés dans le pays devront commencer à travailler avec les banques locales pour faciliter l’accès des clients kazakhs aux crypto-monnaies, à savoir le bitcoin (BTC).

Récemment, le Kazakhstan a limité le montant d’argent que les investisseurs de détail locaux peuvent placer dans les crypto.

Cela signifie que les investisseurs particuliers peuvent investir 10 % de leurs revenus annuels ou 5 % de leurs actifs totaux, à l’exclusion de leur résidence principale, jusqu’à 100 000 dollars par an, à condition de fournir des preuves de leurs finances au régulateur.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram