La police de Toronto met en garde contre une escroquerie par hameçonnage de crypto-monnaies

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram

La police de Toronto met en garde les investisseurs en crypto-monnaies contre une escroquerie par hameçonnage qui a permis à des victimes de perdre plusieurs milliers de dollars.

Les techniques employés par les fraudeurs

La police explique que les fraudeurs utilisent de faux sites pour réaliser l’escroquerie lorsque les personnes qui ont leur crypto-monnaie stockée sur une plateforme en ligne utilisent un moteur de recherche pour trouver le site et se connecter.

Les résultats de la recherche affichent généralement plusieurs sites et le premier résultat peut être une publicité sponsorisée pour un site qui semble légitime, mais qui reflète en réalité la page d’échange de crypto-monnaies.

La page miroir est conçue pour capturer les données de connexion de l’utilisateur et, une fois les données du compte saisies, l’utilisateur ne peut pas se connecter.

En essayant de récupérer son compte, l’utilisateur peut saisir les réponses à ses questions privées de récupération de compte. Toutes ces informations sont ensuite utilisées pour transférer les crypto-monnaies de l’utilisateur vers les comptes de l’escroc.

L’histoire d’une victime

L’une des victimes d’une telle arnaque raconte à CityNews qu’il connaît bien les crypto-monnaies et qu’il y investit depuis plus de cinq ans, estimant qu’il connaissait suffisamment bien les risques et la manière dont les informations pouvaient être compromises pour ne pas tomber dans une arnaque.

Rick (nom modifié pour des raisons de confidentialité) dit avoir perdu plus de 300 000 dollars en Ethereum le 13 juillet, lorsqu’il s’est accidentellement connecté à un site miroir, au lieu du vrai site.

Lorsqu’il s’est connecté à son « portefeuille », il a reçu une notification pour une mise à jour normale du micrologiciel qui lui a demandé son mot de passe pour continuer.

Selon lui, l’argent a disparu en un instant et les escrocs ont transféré l’argent de son compte à un autre, puis à 12 autres comptes, ce qui a rendu la traque extrêmement difficile.

Selon Rick, les seules traces laissées qui pourraient aider à retrouver les fonds sont ce que l’on appelle des « codes d’adresse » et, en les suivant, il a découvert qu’ils étaient liés à des comptes en Europe de l’Est.

Bien qu’il ait signalé l’incident à la police, il pense que les moteurs de recherche devraient être tenus responsables, car il est possible de payer pour que certains sites apparaissent en tête des recherches.

La police invite les gens à être très prudents lorsqu’il s’agit de protéger leurs investissements en crypto-monnaies.

« Les crypto-monnaies étant décentralisées et non réglementées, il peut être extrêmement difficile de récupérer ces actifs », indique-t-elle dans un communiqué.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram