La guerre contre les crypto-monnaies en Chine se poursuit

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram

la succursale de la banque centrale de Shenzhen fait preuve de zéro tolérance envers les crypto-monnaies

Shenzhen, un centre mondial pour le matériel informatique, y compris les équipements de « minage » de crypto-monnaies, était l’une des principales bases de la communauté d’investissement dans les jetons numériques en Chine.

Les autorités financières de la ville ont mené des recherches répétées pour stopper tout ce qui est lié de près ou de loin aux crypto-monnaies.

La branche de Shenzhen de la People’s Bank of China (PBOC), la banque centrale chinoise, a fermé les portes de 11 entreprises pour leur implication dans des activités illégales présumées en crypto-monnaies, dans le cadre d’une campagne spéciale visant à montrer une attitude de zéro tolérance à l’égard du commerce des crypto-monnaies, selon un rapport du journal d’État Shanghai Securities News mardi.

Le journal n’a pas fourni de détails sur la façon dont ces entreprises ont été traitées.

Les autorités financières de la ville ont toutefois mené des recherches répétées pour stopper tout ce qui est lié de près ou de loin aux crypto-monnaies, les jetons numériques comme le bitcoin étant considérés comme une menace pour la stabilité financière du pays.

Répression du bitcoin en Chine : quelle est la prochaine étape pour la crypto-monnaie originale ?

En février 2021, Shenzhen a fermé huit entreprises impliquées dans des activités telles que la distribution de produits de gestion de patrimoine adossés au bitcoin, la promotion de jetons numériques en tant que véhicules d’investissement, ainsi que la présentation de projets de crypto-monnaies étrangères aux investisseurs nationaux.

La branche de la PBOC à Shenzhen a également pris des mesures sévères contre le commerce transfrontalier illégal de devises et d’actions.

Les mesures prises par Shenzhen à l’encontre des crypto-monnaies font écho aux initiatives prises dans tout le pays ces derniers mois, après que le Comité du Conseil d’État pour la stabilité et le développement financiers ,présidé par le vice-Premier ministre Liu He principal conseiller du président chinois pour les questions économiques et financières, a annoncé en mai une nouvelle répression de l’extraction et du commerce de bitcoins dans le pays, afin d’atténuer les risques financiers.

En juillet, la banque centrale , l’administration et la supervision financière locale de Pékin ont publié une déclaration commune appelant les entreprises à cesser leurs activités liées aux crypto-monnaies.

La succursale de Shenzhen de la People’s Bank of China fait de son mieux pour éradiquer tout ce qui est lié de près ou de loin aux crypto-monnaies.

Le même mois, les opérateurs des deux premières bourses de crypto-monnaies au monde, Huobi et OKCoin, ont annulé l’enregistrement de la licence d’exploitation de leurs filiales respectives à Pékin.

Bishijie, une communauté en ligne pour les investisseurs chinois en crypto-monnaies, a également mis fin à l’exploitation de son site Web et de son application en Chine continentale.

BTCChina, qui dirigeait autrefois la plus grande bourse de crypto-monnaies du pays, a déclaré en juin qu’elle s’était « complètement retirée des activités liées au bitcoin » en Chine continentale.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram