La bourse coréenne Gopax risque la fermeture si elle ne trouve pas de partenaire bancaire

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram

La bourse de crypto-monnaies sud-coréenne Gopax a fait savoir à ses utilisateurs que si elle ne parvenait pas à résoudre ses problèmes bancaires avant une échéance réglementaire imminente, elle devrait fermer ses portes.

La bourse de crypto-monnaies sud-coréenne Gopax, qui est soutenue par Digital Currency Group, risque de fermer ses portes avant la date limite à laquelle les plateformes doivent soumettre leur demande de licence d’exploitation officielle, qui approche à grands pas.

Comment obtenir une licence d’exploitation officielle ?

Pour pouvoir obtenir une licence, toutes les bourses de crypto-monnaies doivent prouver qu’elles fonctionnent à l’aide de comptes en nom réel ouverts dans des banques sud-coréennes. 

Le hic, c’est que les banques nationales ont, pour la plupart, refusé de s’engager dans un processus d’évaluation des risques pour les nombreuses petites et moyennes bourses du pays, et n’ont été suffisamment confiantes que pour servir les quatre principales plateformes d’échange du pays : Upbit, Bithumb, Korbit et Coinone

La date limite pour toutes les demandes de licence est maintenant dans une semaine, le 24 septembre. 

Dans un avis aux utilisateurs publié aujourd’hui, 17 septembre, l’équipe de Gopax a écrit que la bourse « négocie actuellement avec une institution financière pour établir un compte de dépôt et de retrait avec vérification du nom réel », comme le stipule le nouveau régime réglementaire. 

Plateformes les plus recommandées

dépôt min.

$250

EXCL. OFFRE

USER RATING

9.8

4.9/5

73% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

dépôt min.

$50

EXCL. OFFRE

USER RATING

9.7

4.8/5

Les CFD sont des instruments complexes et comportent un risque élevé de perdre rapidement de l'argent grâce à l'effet de levier. 78 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD auprès de ce fournisseur.

dépôt min.

$250

EXCL. OFFRE

USER RATING

9.6

4.5/5

Les CFD sont des instruments complexes et comportent un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 68 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Jusqu’au 24 septembre, la bourse continuera d’exploiter normalement ses services de négociation de crypto-monnaies en wons coréens, mais si les négociations ne permettent pas de résoudre le problème, Gopax a prévenu qu’elle informera les utilisateurs de la fin de la prise en charge des transactions, dépôts et retraits en wons dans un avis de suivi. La plateforme a déjà cessé ses services pour les utilisateurs non coréens, à qui les nouvelles règles interdisent d’utiliser les bourses du pays.

 Streami l’opérateur de Gopax

L’opérateur de Gopax est une société appelée Streami, qui a reçu des fonds de Shinhan, l’une des plus grandes banques commerciales de Corée du Sud. 

L’opérateur d’échange a été proactif en essayant d’établir les références de conformité de la plate-forme, travaillant pour acquérir une certification ISO/IEC 27001 et une certification K-ISMS, toutes deux en 2017. 

CryptoCompare classe actuellement Gopax comme la meilleure plateforme du pays en prenant en compte des facteurs tels que les métriques légales et réglementaires, le calibre des investissements, la qualité de la fourniture de données et la surveillance des échanges.

La plupart des opérateurs de crypto-monnaies sont menacés

Les experts ont estimé que près de 40 des 60 opérateurs de crypto-monnaies sud-coréens seront contraints de fermer leurs portes en raison des nouvelles règles d’octroi de licences. 

La Commission des services financiers, qui supervise la nouvelle réglementation, a justifié ses exigences en arguant de la forte demande des opérateurs pour une meilleure protection de leurs actifs détenus dans les petites bourses de crypto-monnaies. 

Les banques ont elles-mêmes contesté les nouvelles mesures, arguant du fait qu’on leur demande essentiellement de contrôler indirectement les bourses du pays en leur confiant la responsabilité d’ouvrir des comptes sous un nom réel. Un représentant du secteur bancaire a déclaré qu’il s’agissait d’une « tâche dangereuse et coûteuse » pour les institutions financières. 

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram