Des pirates utilisent de faux jetons numériques Amazon pour escroquer les gens

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur telegram
Telegram

Les chercheurs de la société de cybersécurité Akamai ont déclaré qu’ils ont pu suivre les campagnes de cyberattaque en cours qui ont profité de la fièvre cryptographique, notamment les fraudeurs qui ont mis en place divers systèmes de phishing construits sur de fausses rumeurs, telles que « Amazon va créer son propre jeton numérique ».

« Cette arnaque particulière jouait directement sur la peur des victimes de manquer une offre à durée limitée d’investir dans une nouvelle (bien que fausse) « opportunité » de crypto-monnaie« , ont-ils déclaré.

Un examen plus approfondi des victimes qui ont visité les pages d’atterrissage des faux jetons a montré que 98 % d’entre elles étaient des utilisateurs mobiles, dont 56 % utilisaient des appareils Android et 42 % des appareils iPhone.

« La répartition géographique des victimes de la campagne montre que 29 % d’entre elles étaient situées en Amérique du Nord, 35 % en Amérique du Sud et 27 % en Asie », indique le rapport.

Akamai a fait part de ses conclusions à Amazon

Une fois les cibles engagées, les victimes étaient dirigées vers un site web bien conçu et fonctionnel, où elles payaient à leur tour la fausse crypto-monnaie.

Les escrocs demandaient aux cibles d’utiliser des crypto-monnaies, en l’occurrence des bitcoins, pour payer les faux jetons.

Le but ultime de l’arnaque était de faire croire aux victimes que la fausse crypto-monnaie était réelle et de la payer avec leur propre argent (bitcoin).

« Pour susciter l’intérêt et la confiance des victimes, les attaquants ont créé un site Web qui exigeait une inscription, une confirmation du compte par e-mail et un profil de compte utilisateur », ont indiqué les chercheurs.

En outre, le site Web comprenait des techniques d’ingénierie sociale qui présentaient une fausse barre de progression, indiquant que les jetons étaient sur le point d’être vendus, ce qui ajoutait de la pression à la décision d’achat de la victime.

Chainalysis estime que les fraudeurs ont reçu environ 14 milliards de dollars de dépôts en 2021.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur telegram
Telegram