Découvrez, comment les plateformes de crypto-monnaies gagnent de l’argent

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram

Les revenus issus des transactions en crypto-monnaies des sociétés de courtage ont bondi ces derniers mois avec la flambée du prix du bitcoin.

Le bitcoin a augmenté d’environ 62 % en juillet et en août après avoir chuté d’un sommet de plus de 60 000 dollars et le prix du dogecoin a bondi à 72 ¢ en mai avant de dégringoler de plus de 50 % au cours des mois suivants.

Les entreprises profitent de la hausse des prix des crypto-monnaies et de leur volatilité

Quatre-vingt-dix pour cent « de nos revenus sont fortement corrélés au prix des crypto-monnaies et à leur volatilité », ont déclaré les dirigeants de Coinbase, la plus grande bourse de crypto-monnaies des États-Unis en termes de volume d’échanges.

Coinbase gagne 82 % de son argent grâce aux frais de transaction, qui peuvent varier en fonction de la pièce et du volume.

Chez Coinbase, les volumes de transactions pour le bitcoin sont en baisse, tandis que ceux pour l’ethereum, une importante blockchain sous-jacente dans les écosystèmes DeFi et NFT, sont en hausse.

Les autres sources de revenus comprennent les frais de garde basés sur un pourcentage des actifs pour le stockage sécurisé des crypto-monnaies pour les grands investisseurs institutionnels, les récompenses de jalonnement (blockchain) et les partenariats avec les émetteurs de crypto-monnaies.

le jalonnement (staking)

Le jalonnement (staking) est un processus par lequel les détenteurs de pièces peuvent choisir de verrouiller des pièces dans leurs portefeuilles et de recevoir une récompense pour cela, de la même manière que les mineurs reçoivent des récompenses dans les modèles de preuve de travail.

Le réseau sélectionne de manière aléatoire un certain nombre d’utilisateurs de jetons pour valider le bloc suivant. Les utilisateurs ayant mis en jeu un plus grand nombre de pièces ont plus de chances d’être choisis et de gagner la récompense des frais de transaction.

Le jalonnement n’est disponible que pour certaines crypto-monnaies comme Cardano, qui est aujourd’hui la troisième crypto-monnaie la plus importante en termes de capitalisation boursière. Elles utilisent le modèle de preuve d’enjeu ou de preuve d’enjeu déléguée, qui est similaire au modèle PoS, mais les détenteurs votent sur des délégués pour valider le bloc suivant.

Le bitcoin utilise le modèle PoW, qui nécessite un équipement minier gourmand en énergie pour résoudre les équations et extraire le bloc suivant. Ethereum est en train de passer au système PoS, plus respectueux envers l’environnement.

Coinbase assure le jalonnement pour 1,7 million d’utilisateurs et reçoit une commission de 25 % sur les récompenses obtenues.

EToro , une autre plateforme populaire de négociation de crypto-monnaies qui devrait bientôt être introduite en bourse par fusion SPAC, prélève également des commissions de 10 à 25 % pour le jalonnement. Les consommateurs bénéficient généralement du jalonnement par le biais d’une plateforme, car la mise en commun des avoirs avec d’autres traders augmente leurs chances d’être choisis pour valider le prochain bloc.

Les partenariats avec les émetteurs d’actifs

Les partenariats avec les émetteurs d’actifs constituent une autre source de revenus pour les courtiers en crypto-monnaies. Grâce à la campagne Earn de Coinbase, les utilisateurs peuvent regarder des vidéos et passer des tests rapides sur certaines pièces et recevoir une petite quantité de la pièce après avoir terminé. Les émetteurs de pièces sont en mesure de présenter leurs actifs à une base de clients plus large et Coinbase reçoit une commission sur les pièces distribuées.

Les commissions sur les cryptoactifs

Chez eToro, les commissions sur les cryptoactifs ont représenté 73 % des revenus au cours de son dernier trimestre, en forte hausse par rapport à 7 % l’année dernière. Elle perçoit la plupart de ses revenus en facturant des spreads sur les transactions d’actifs.

Pour les cryptomonnaies, ces spreads vont de 0,75 % pour le bitcoin à 2,90 % pour le cardano (ADA) et plus pour certaines autres pièces. Ces deux pièces, ainsi que l’ethereum (écart de 1,90 %), ont représenté la majorité des revenus d’eToro provenant des crypto-monnaies.

Le paiement du flux d’ordres (PFOF)

Le populaire courtage de détail Robinhood a également connu une énorme croissance des échanges de crypto-monnaies cette année.

Au cours de son deuxième trimestre, la plateforme a réalisé 41 % de ses revenus grâce aux clients qui négocient du dogecoin, du bitcoin et d’autres crypto-monnaies, contre 17 % pour les trois mois clos le 31 mars 2021. Et 62 % de ces revenus provenaient de transactions en dogecoin.

Pour la première fois, les nouveaux utilisateurs de Robinhood étaient plus susceptibles d’effectuer leur première transaction en crypto-monnaies plutôt qu’en actions.

Robinhood tire la majeure partie de ses revenus du trading de crypto-monnaies de la même manière qu’il tire ses revenus du trading d’actions : le paiement du flux d’ordres ou la compensation que les sociétés de courtage reçoivent pour diriger les transactions vers Citadel Securities et d’autres grands teneurs de marché pour les exécuter.

Un volume plus élevé de transactions en crypto-monnaies se traduit par une augmentation des sommes versées à Robinhood. La PFOF fait l’objet d’un examen minutieux depuis des années, principalement en raison du manque de divulgation aux investisseurs particuliers, des conflits d’intérêts potentiels et des allégations selon lesquelles les teneurs de marché ne trouvent pas le meilleur prix possible pour les acheteurs.

Le PFOF est une pratique courante, mais Robinhood est très dépendant de cette source de revenus par rapport à d’autres entreprises. La société ne publie pas d’informations sur la PFOF pour les crypto-monnaies, mais Citadel a payé Robinhood 31,9 cents par 100 actions pour recevoir les transactions des consommateurs sur les sociétés du S&P 500 ; nous pouvons donc supposer que Citadel est capable de gagner plus que cela.

Robinhood a gagné, en moyenne, 112 dollars par utilisateur au deuxième trimestre, dont près de 80 % provenant de la FOPA.

Les perspectives à long terme des crypto-monnaies semblent prometteuses, même si la croissance des transactions devrait ralentir au troisième trimestre. Robinhood s’attend à une baisse du chiffre d’affaires après que le prix du dogecoin ait été divisé par deux à 30 cents et que les transactions ralentissent généralement au second semestre de l’année.

« Nous nous attendons à des vents contraires saisonniers et à une baisse de l’activité de négociation dans l’ensemble du secteur », a déclaré Jason Warnick, directeur financier de Robinhood.

Coinbase a abaissé sa croissance des utilisateurs actifs dans son scénario élevé à 8M contre 9M, citant un ralentissement de la croissance au cours du mois de juillet qui était plus en ligne avec ses cas moyens et bas.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram